Un an après Charlie, un homme attaque le commissariat du XVIIIe à Paris

L’homme abattu devant le commissariat était muni d’une arme blanche et d’un dispositif pouvant être une ceinture d’explosifs. «Un homme a tenté jeudi matin d’agresser un policier à l’accueil du commissariat avant d’être atteint par des tirs de riposte des policiers», a expliqué à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet. Le ministre de l’Intérieur s’est rendu sur place.

Le quartier de la Goutte d’Or, à Paris, a été bouclé


Un an jour pour jour après l’attaque contre Charlie Hebdo et pratiquement à la même heure, un homme a été abattu ce jeudi matin devant le commissariat de la Goutte-d’or, situé dans le quartier de Barbès, à Paris(XVIIIe). L’homme qui portait une ceinture d’explosifs factice a brandi un hachoir et s’est dirigé vers les policiers en faction en criant «Allah Akbar». L’un des agents a été blessé.

L’individu a été identifié comme un jeune Marocain de 20 ans connu des services de police pour un vol commis en 2013 à Sainte-Maxime dans le Var. Les enquêteurs ont retrouvé sur lui un téléphone portable et un papier sur lequel figurent le drapeau de Daech. Le texte en langue arabe évoque «des actes pour venger les morts en Syrie» et une allégeance au chef de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi.

Après analyse, la ceinture d’explosifs portée par l’assaillant était une fausse.

© Photo : Charles Platiau / Reuters

Fausse ceinture, vrai attentat?


HOMMAGE CHARLIE DELUCQ

Un assaillant se fait abattre face à un commissariat de Barbès. Armé d’un hachoir de boucher il portait aussi sur lui une fausse ceinture d’explosif. Sur lui, on retrouve aussi un drapeau de Daech griffonné sur un bout de papier. Mais d’où vient cet homme? A-t-on affaire à une vraie menace ou un illuminé opportuniste ?

Dessinateur de presse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *