Nomination de Manuel Valls à Matignon

« Suicide », c’est le terme utilisé à la fois par Jean-Luc Mélenchon et Jean-Marie Le Pen le 31 mars pour caractériser la nomination de Manuel Valls à la tête du gouvernement.

Le premier, leader du Front de gauche, a estimé dans une conférence de presse que celui qui était jusqu’ici ministre de l’Intérieur était « le plus grand commun diviseur possible de la gauche » :

Ce n’est pas la demande qui a été formulée hier par ceux qui avaient élu François Hollande. En quelque sorte et en résumé : à un désastre électoral, le chef de l’État répond par un suicide politique.

De son côté, invité du Grand Journal de Canal Plus le 31 mars au soir, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national, a parlé d’un choix « suicidaire » et y a vu un « clin d’oeil à droite » :

Je crois que c’est un clin d’oeil à la droite. Notre président a une réaction un peu de fille de joie par rapport à son souteneur. Elle prend un coup de pied aux fesses, se retourne vers lui, et lui fait un clin d’oeil amoureux.

Delphine Legouté | Europe 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *