Le konjac, vous n’y échapperez pas

Le konjac est un tubercule originaire d’Asie utilisée pour faire des pâtes, notamment les vermicelles shirataki ou les perles gohan. Faible en calories, il est utilisé comme coupe-faim dans certains régimes.

Vermicelles, nouilles, riz… Le konjac s’affiche dans les rayons diététique et nutrition des supermarchés. Mais qu’est-ce que c’est? Est-ce vraiment un coupe-faim? On vous explique tout.

konjac_155182409Qu’est-ce que c’est?

Le konjac (Amorphophallus konjac) est un tubercule originaire d’Asie. La plante se compose d’un rhizome, d’une feuille et d’une fleur. Le plus grand spécimen a été recensé au Yunnan (Chine): un rhizome de 24 kg pour 46 cm de diamètre et 24 cm de hauteur.


Ça se mange?

Le tubercule de konjac est utilisé différemment selon les pays en Asie. Ainsi, en Corée, on l’utilise comme une pomme de terre. Que ce soit en Chine ou au Japon, le konjac est réduit en farine, puis transformé en bloc gélifié (konnyaku pour les Japonais, « tofu de konjac » pour les Chinois) dont on tire des pâtes alimentaires.


konjac_263425028Konnyaku, shirataki, gohan: tous du konjac?

Tout est fait à partir de konnyaku. Cette pâte claire est obtenue par le mélange de la farine de konjac et de l’eau de chaux. Elle est parfois plus sombre, lorsque mélangée à une algue (hijiki). C’est une recette traditionnelle japonaise réalisée depuis des siècles.

La pâte est utilisable sous plusieurs formes. Mais la plus usitée est celle des shirataki, soit des vermicelles longs. On trouve aussi le gohan (des petites perles de konnyaku qui ressemblent à du riz) ou les kishimen (qui ressemblent à des tagliatelles). Quant au goût, il est neutre.


Calorique?

Le konjac contient 9,6 calories pour 100 grammes. Donc il est très peu calorique. Des shirataki ou kishimen peuvent ainsi remplacer des pâtes italiennes, plus riches (et plus goûteuses).


Coupe-faim? Konjac en gélules?

Le konjac a une réputation de coupe-faim. Le tubercule (corme) séché contient 40% de glucomannane, un polysaccharide qui a de fortes propriétés gélifiantes et un grand pouvoir d’absorption d’eau. Pour simplifier grosso modo: un peu de konjac, un verre d’eau et tout gonfle dans l’estomac. Ce qui donne un sentiment de satiété et, donc, un effet coupe-faim.

Si vous ne vous sentez pas de cuisiner des shirataki et gohan, des gélules de konjac sont disponibles en parapharmacie. Elles se consomment entre une heure et une demi-heure avant le repas, avec un grand verre d’eau.


Bienfaits et risques?

Le konjac affiche de belles promesses: peu calorique, riche en fibres, il est réputé efficace contre le cholestérol. Il aurait également une action bénéfique sur la flore intestinale. En revanche, contrairement aux croyances, aucun effet anti-cancer.

Si le konjac est riche en fibres, il n’apporte cependant ni minéraux ni vitamines. Ces derniers doivent alors être apportés par les autres éléments cuisinés avec le konjac.

Par ailleurs, pas d’abus sans quoi des ballonnements ou des soucis gastriques peuvent apparaître car le glucomannane ralentit la vidange gastrique (le temps d’évacuation du contenu de l’estomac, normalement entre deux et trois heures).


Tous les aliments au konjac autorisés?

En majorité, oui. Une exception notoire: les gommes de fruits. Dans certains pays, le konjac est utilisé comme gélifiant pour ces bonbons en gelée. Or le konjac fondant bien plus lentement en bouche que la gélatine, il y a eu des morts par étouffement aux Etats-Unis et au Japon. Dès lors, depuis 2001, les Etats-Unis interdisent la vente de ces sucreries. L’Union européenne ne les autorise pas non plus.


L’avis du nutritionniste

« Il faut faire attention car il y a des risques, nous explique le docteur nutritionniste Jacques Fricker. Des pâtes de konjac associées à un repas de temps en temps, pourquoi pas. Personnellement, je ne le conseille pas. Certes, elles ont peu de calories, mais c’est aussi le cas pour des légumes comme les courgettes ou la tomate. Le konjac gonfle et bourre l’estomac, ce qui réduit la place libre pour d’autres aliments. Mais si vous en prenez trop, vous risquez une dilatation de l’estomac. Et donc une prise de poids dès que vous l’arrêtez. Privilégiez plutôt les légumes. Quant aux gélules, il faut se méfier car il peut y avoir des risques d’étouffement, notamment chez les plus jeunes et les personnes âgées. Ce ne sont pas des cachets anodins. »


L’éponge konjac?

Le konjac n’est pas utilisé que pour l’alimentation. Ainsi, des éponges utilisant sa fibre sont en vente pour le visage ou le corps.


Source :  www.lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *