La mort de Nelson Mandela

Le 8 juin, le monde entier retient son souffle en apprenant l’hospitalisation dans un état critique de Nelson Mandela. L’icône sud-africaine, héros de la lutte contre l’apartheid, âgé de 94 ans, souffre de graves problèmes pulmonaires, séquelles d’une tuberculose contractée lors de son long séjour en prison.

Après plusieurs semaines d’hospitalisation, l’état de santé de Madiba, comme il est affectueusement surnommé en Afrique du Sud, semble s’améliorer, ses médecins qualifiant sa situation de « préoccupante mais stable ». L’ex-président fête ses 95 ans le 18 juillet à l’hôpital de Johannesburg, avant de regagner son domicile début septembre, où il reçoit les mêmes soins intensifs qu’à l’hôpital.

Mais le 5 décembre, en début de soirée, Nelson Mandela s’éteint entouré de ses proches, tous réunis pour accompagner ses derniers instants. « Jusqu’au dernier moment, nous étions là », a raconté sa fille aînée Makaziwe à la BBC. Enfin, mardi 10 décembre, l’Afrique du Sud lui a rendu hommage pendant plus de 4 heures dans le stade Soccer City de Soweto, où se sont retrouvés une centaine de dirigeants internationaux et une foule multiraciale d’anonymes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *