Hervé Gourdel, assassiné en Algérie

Une dizaine de jours après l’assassinat de l’humanitaire britannique David Haines par le groupe djihadiste de l’Etat islamique, la France est sous le choc : Hervé Gourdel, guide de haute montagne originaire des Alpes-Maritimes, est enlevé le 22 septembre dans le massif du Djurdjura, en Algérie. L’homme de 55 ans faisait une randonnée en compagnie de cinq autres personnes. Il est séquestré par les « Soldats du califat », un groupe armé qui a fait allégeance à l’Etat islamique. Les cinq otages présents avec lui sont relâchés car ils sont musulmans.
Le groupe menace d’exécuter Hervé Gourdel dans les 24 heures si la France ne cesse pas son intervention militaire en Irak. Le gouvernement français refuse l’ultimatum et le 24 septembre, malgré la mobilisation en France, les djihadistes annoncent que l’otage a été décapité en diffusant son exécution dans une vidéo intitulée « Message de sang pour le gouvernement français ». L’Etat annonce trois jours de mise en berne des drapeaux pour marquer le deuil national en hommage à Hervé Gourdel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *