Crise en Ukraine : l’Europe retient son souffle

La crise ukrainienne aura occupé l’espace médiatique durant toute l’année. À l’origine du conflit, une tension qui couve dans le pays depuis son indépendance en 1991 entre les pro-Russes et les partisans d’une totale autonomie. La crise débute fin novembre 2013, quand le régime autoritaire mis en place par Ianoukovytch refuse de signer un accord d’association avec l’UE. Cette décision provoque un vaste mouvement populaire marqué par de nombreuses manifestations. Devant l’ampleur de la contestation, le président est finalement contraint de fuir le pays le 22 février 2014, remplacé par un nouveau régime pro-européen.

Mais les Ukrainiens russophones ne l’entendent pas de cette oreille et plusieurs régions décident de proclamer leur indépendance pour voter un rapprochement avec la Russie. C’est le cas de la Crimée, puis du Donbass. La crise tourne au conflit civil, avec des affrontements armés entre les partisans des deux camps, transformant le problème ukrainien en crise diplomatique internationale. Vladimir Poutine reconnaît l’indépendance de la Crimée, ce qui provoque un tollé et conduit à des sanctions économiques de la part des pays occidentaux. Au final, le conflit armé n’est toujours pas calmé, et l’Ukraine s’enlise dans une crise géopolitique complexe et durable qui risque de tourner à la guerre civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *