Angers, capitale de l’Anjou

Une histoire prestigieuse. Capitale de l’ancienne province d’Anjou, Angers s’est façonnée sur deux millénaires, de la cité des Andécaves à l’agglomération européenne du XXIe siècle.

Un peu de chauvinisme, il s’agit de la ville où je suis née et où j’ai vécu pendant 30 ans. J’ai toujours beaucoup de plaisir à y retourner, retrouver mes racines et ma famille.

La ville d’Angers possède un riche patrimoine historique. Le premier monument visité par les touristes est le fameux château fort. La puissance de la maison d’Anjou s’exprime dans ses hautes tours. Elle fait place aussi à l’esthétisme des maîtres des lieux et au goût des dames qui séjournèrent ici, de Blanche de Castille à Isabelle de Lorraine en passant par Yolande d’Aragon. En 1373, Louis 1er d’Anjou commandait à d’illustres artistes la tapisserie de l’Apocalypse. Cette tenture est une représentation de l’Apocalypse de Jean réalisée à la fin du XIVe siècle. Après la guerre de Cent ans, c’est le «Bon Roi René», qui à l’image de sa statue tournée vers la ville, invite les angevins à préférer à la force des armes celle des arts et de la culture. Écrivain, homme de science, amoureux des jardins et de l’architecture des bâtiments, il n’a jamais cessé d’inspirer la ville, on peut notamment apprécier l’architecture de la maison d’Adam.

Le patrimoine d’Angers

chateauLa ville d’Angers possède un riche patrimoine historique. Le premier monument visité par les touristes est le fameux château fort. La puissance de la maison d’Anjou s’exprime dans ses hautes tours. Elle fait place aussi à l’esthétisme des maîtres des lieux et au goût des dames qui séjournèrent ici, de Blanche de Castille à Isabelle de Lorraine en passant par Yolande d’Aragon. En 1373, Louis 1er d’Anjou commandait à d’illustres artistes la tapisserie de l’Apocalypse. Cette tenture est une représentation de l’Apocalypse de Jean réalisée à la fin du XIVe siècle. Après la guerre de Cent ans, c’est le « Bon Roi René », qui à l’image de sa statue tournée vers la ville, invite les angevins à préférer à la force des armes celle des arts et de la culture. Écrivain, homme de science, amoureux des jardins et de l’architecture des bâtiments, il n’a jamais cessé d’inspirer la ville, on peut notamment apprécier l’architecture de la maison d’Adam.

La maison d’Adam

maison_adam

Près de 1000 ans d’histoire à découvrir avec l’ouverture de ses caves voûtées : une impressionnante association entre l’art et l’histoire. Derrière la cathédrale, dressée dans le cœur historique de la ville, la maison d’Adam constitue un des sites incontournables d’Angers. Elle est un des superbes témoignages architecturaux du patrimoine médiéval existant encore de nos jours. La Maison d’Adam, dénommée également Maison d’Adam et d’Eve ou de l’Arbre de Vie, fut construite vers la fin du XVème siècle. Elle accueille depuis 1990 la Maison des Artisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *