Affaire DSK et Nafissatou Diallo : « je pense que les autorités françaises n’ont pas été totalement neutres », estime Anne Sinclair

Trois ans après l’affaire du Sofitel, Anne Sinclair, ex-femme de Dominique Strauss-Kahn, a accepté une interview sur le sujet pour Laurent Delahousse dans Un jour un destin, diffusé sur France 2 le 22 avril dans la soirée. Elle y revient notamment sur l’idée d’une théorie du complot contre celui qui devait se présenter à la présidentielle de 2012. Et vise sans vouloir en dire davantage les autorités françaises de l’époque, soit Nicolas Sarkozy.

« A aucun moment le mot de complot ne vous vient à l’esprit ? », lui demande le journaliste. C’est là que la directrice éditoriale du Huffington Post répond :

Ce serait beaucoup dire qu’il ne me vient pas à l’esprit … Il n’y a pas eu de complot. Je pense qu’il y a eu une volonté d’amplifier beaucoup les choses auprès des autorités new-yorkaises. Je pense que les autorités françaises n’ont pas été totalement neutres mais je ne veux pas entrer là dedans.

Elle ajoute ne pas avoir rencontré Nicolas Sarkozy au moment de l’affaire et n’avoir « rien à lui dire ». Sur le plan politique, Anne Sinclair estime que le futur président-candidat y a vu du « pain béni » :

Je pense que c’est une affaire qui est tombée, que Nicolas Sarkozy a cru comme du pain béni et qu’à ce moment là il en a profité, c’était le jeu politique.

L’ancien directeur du FMI a été accusé d’avoir violé une femme de chambre, Nafissatou Diallo, dans sa suite de l’hôtel Sofitel de New York en mai 2011. Son procès s’est déroulé aux Etats-Unis après une arrestation menottes aux poignets. Les charges pesant contre lui ont été abandonnées en août 2011, mettant fin à la procédure pénale. Puis, en décembre 2012, une transaction financière entre les deux parties a définitivement clôt l’affaire.

Delphine Legouté | Europe 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *